gallery/logo 4

"PIERROT"

 

 

L'Ensemble 44 propose un concert autour de la pièce emblématique d'Arnold Schönberg, Pierrot Lunaire, composée en 1912, qui marque un tournant essentiel dans l'histoire de musique vocale. Par la suite, la formation "pierrot" - voix soliste accompagnée d'un ensemble instrumental réduit - deviendra une formation incontournable de la musique du XXe siècle.

Ce programme offre ainsi un parcours musical depuis l'origine des influences de Schönberg que l'on trouve notamment dans la musique allemande de la fin du XIXe siècle, jusqu'à la création contemporaine pour cet instrumentarium.

 

Initialement créé en version de concert en 2020, "Pierrot" est donné en 2022 sous forme d'œuvre scénique alliant danse, musique et arts plastiques.

 

 

PROGRAMME

 

Gustav Mahler (1860-1911 )


Lieder eines Fahrenden Gesellen, d'après l'arrangement pour ensemble fait par Arnold Schönberg 

 

Elisabeth Angot (1988 - ) 

 

N26 pour ténor et petit ensemble [création]

 

 

 

 

Entracte

 

 

Arnold Schönberg (1974 - 1951)

 

 

Pierrot Lunaire op. 21 pour voix, flûte, clarinette, violon, alto, violoncelle, piano

 

1. Mondestrunken 

2. Colombine 

3. Der Dandy 

4. Eine blasse Wäscherin 

5. Valse de Chopin 

6. Madonna 

7. Der kranke Mond 

8. Nacht 

9. Gebet an Pierrot 

10. Raub 

11. Rote Messe 

12. Galgenlied 

13. Enthauptung 

14. Die Kreuze 

15. Heimweh 

16. Gemeinheit ! 

17. Parodie 

18. Der Mondfleck 

19. Serenade 

20. Heimfahrt 

21. O alter Duft

 

 

L’AXE

Œuvre emblématique du début du vingtième siècle, le Pierrot Lunaire d'Arnold Schönberg, qui prend sa source à son aube, est arrivée à maturité : il aura fallu que se déploient les grands drames et bouleversements du siècle passé, en un théâtre impensé jusqu'alors, pour que l'oeuvre de Schönberg soit assimilable et entendable et que ce prodige d'écriture musicale et poétique puisse nous rapprocher plus encore de la réponse à une question irrésolue: quelle est la nature profonde de l'œuvre?

 

C'est la nature même de cette oeuvre, de ce qu'elle porte par l'intuition fulgurante de son créateur en préfigurant un futur qui marquerait un avant et un après dans l'histoire de l'humanité, qui est la cause de cette ambiguïté, de son irrésolu. En ce sens, Schönberg, qui dirigea lui même le Pierrot Lunaire en 1940, appliquant radicalement sa vision de l'oeuvre par l'utilisation du parlé/chanté, en livra une interprétation encore en gestation.

 

Cette œuvre qui préfigure l'histoire tragique du vingtième siècle, continue, à l'aune des évènements dont nous sommes les témoins aujourd'hui, à nous parler et à résonner en un présent qui s'incarne sous la forme d'une évidence, d'une criante nécessité. Oui, il nous aura fallu être assommés par les drames de ce siècle dernier et des évènements présents pour qu'il nous soit possible aujourd'hui de nous approcher d'elle plus encore.

 

Ce présent se fait moteur et fil conducteur de notre vision de l'oeuvre de Schönberg et en constitue finalement, pour nous, l'axe majeur.

 

C'est cette vision que nous sommes portés à incarner aujourd'hui.

C'est parce que nous sommes au degré de "l'extinction totale des latitudes", que le Pierrot Lunaire, dans sa dimension tragique nous invite et nous oblige.

 

Philippe Angot, novembre 2022

 

Distribution

 

Hélène Beilvaire, danse et chorégraphie

Fabien Hyon, ténor

Léo Margue, direction musicale

François Alapetite, régie et lumière

Philippe Angot, décors et scénographie

Elisabeth Angot, direction artistique

 

Ensemble 44

 

Samuel Bricault, flûte

Christine Cochenet, clarinette

Apolline Kirklar, violon

Sophie Mouson, alto

Rafaël Cumont-Vioque, violoncelle

Andrea Corazziari, piano

Léo Margue, direction musicale

 

Photos de Gabrielle Angot